Vous êtes ici

La ville de Terrassa organise un congrès européen sur l'enjeu de l’intersectionnalité dans les politiques publiques locales

La ville catalane de Terrassa organise un congrès sur « L’intersectionnalité dans les politiques locales : expériences, outils et débats » le 13 février prochain. Ville pionnière dans la mise en œuvre de la Charte européenne pour les droits humains dans la ville, Terrassa souhaite rassembler et mettre en dialogue diverses expériences européennes en matière d'intersectionnalité à l’occasion du Congrès.

Le congrès s'adresse particulièrement aux représentants de gouvernements locaux, aux professionnels travaillant dans le domaine de l'égalité et de la lutte contre les discriminations issues de la société civile ou du secteur associatif. Le Congrès associera une partie théorique (où différents cas seront présentés) avec des ateliers et des sessions pratiques. La participation au congrès est gratuite mais une inscription préalable est requise.

[ Consultez le programme provisoire et accédez au formulaire d'inscription ]

Le congrès se tiendra dans le cadre du projet « Égalités connectées : Intersectionnalité dans les politiques publiques » mis en œuvre par la ville de Terrassa et qui promeut l'intersectionnalité dans les politiques de non-discrimination et pour faire respecter les droits humains localement. À travers ce projet, Terrassa vise à « prendre en compte l’interaction entre différents types d’inégalité, tels que le sexe, l’origine, la classe sociale ou l’orientation sexuelle, entre autres ».

[ En savoir plus sur la stratégie de Terrassa pour l’intersectionnalité ]

Une ville engagée dans le domaine des droits humains

Terrassa (215 121 habitants) est une ville membre de CGLU et de notre Commission. Au cours des dernières années, elle a porté dans les débats internationaux des initiatives intéressantes et innovantes sur les droits humains. Son processus de mise en œuvre de la Charte européenne des droits humains dans la ville a conduit, par exemple, à de notables avancées en faveur des personnes handicapées, de la prise en compte de la diversité ou de la participation des citoyens et ce, par une approche globale au sein du projet municipal.

En fait, l'exemple de Terrassa est à la pointe des initiatives visant à mettre en place des mécanismes de suivi de la Charte européenne par la société civile, avec la création d'un « Comité citoyen pour le suivi et la promotion de la Charte ». Au cours des dernières années, Terrassa a également pris position sur le droit au logement, en adhérant à la déclaration « Villes pour un logement convenable » après ses efforts pour poursuivre en justice les banques spéculant sur des logements vacants ; ou même le droit à l'eau, en tant que ville pionnière dans la municipalisation de l'eau en Espagne.