Vous êtes ici

Jeux olympiques 2024 : une délégation française visite Barcelone et sa banlieue pour s’inspirer de l’expérience des Jeux Olympiques de 1992

Les 26 et 27 novembre 2018, une délégation du Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis, de Plaine Commune et de la ville de Saint-Denis a rencontré le maire de Granollers, Josep Mayoral, ainsi que plusieurs anciens élus de Barcelone et la zone métropolitaine de Barcelone (tels que l’Hospitalet de la Llobregat, Badalona) afin d’échanger sur les enjeux de l’organisation des Jeux olympiques 2024 à partir de l’expérience barcelonaise (1992). La deuxième journée de la visite de la délégation française s’est centrée sur une visite de terrain dans les quartiers de Vila Olímpica et de Poblenou (Barcelone) qui ont été créés et développés à l’occasion des Jeux Olympiques de Barcelone 1992.

 

Les Jeux Olympiques 1992 : un moment historique pour les villes catalanes (26 novembre)

La rencontre à Granollers a commencé par un premier échange entre les différents représentants, et puis s’est poursuivie par une visite de plusieurs installations municipales, héritage urbain des JO de 1992. Pour la session du matin, la délégation française a été accueillie par le maire de Granollers, Josep Mayoral, dans la salle plénière du conseil municipal, ainsi que par Enric Truñó, ancien conseiller municipal adjoint de Barcelone aux Sports. Cette session s’est axée sur une présentation de la structure décentralisée des Jeux Olympiques, en mettant en lumière la coopération à plusieurs niveaux entre les différentes administrations et les relations qui se sont tissées entre Barcelone et les villes de la banlieue autour du processus des JO.

Selon le maire Josep Mayoral, « la générosité et la capacité de tisser des alliances entre plusieurs administrations ont été des éléments essentiels pour assurer le succès des Jeux Olympiques », soulignant ainsi le caractère territorialisé et collaboratif des Jeux. Le représentant de l'Hospitalet de Llobregat, Sergí Crespí, a partagé l'expérience de sa ville en tant que ville périphérique de Barcelone qui a su tirer parti des Jeux en coopérant avec son voisin : « Malgré les inégalités territoriales, nous avons réussi à travailler avec Barcelone et cela nous a permis de renforcer notre identité de ville. Les Jeux olympiques ont fait exister Barcelone dans la carte mondiale et l’Hospitalet dans l’aire métropolitaine ».

Maite Arqué, ancienne maire de Badalona, ​​a rappelé que sa ville a tiré profit des Jeux pour promouvoir le sport local déjà ancré dans sa ville (Badalona a, par exemple, une équipe de basket de première catégorie, tandis que Granollers se démarque dans l’handball). L’intervention d’Enric Truñó a permis de concrétiser la vision de Barcelone '92 à travers les infrastructures urbaines, logistiques et sportives qui ont été réalisées mais aussi en partageant la vision politique qui a assuré le succès des JO et son héritage pour l’avenir.

Pour la session de l'après-midi, M. Mayoral a accompagné la délégation au palais municipal des sports, construit pendant les Jeux et qui accueille aujourd'hui les matches de Fraikin Granollers (équipe d’handball locale). L’après-midi s’est centré sur la contribution et l’important travail des bénévoles olympiques, qui a lancé une forte tradition d’accueil et d’accompagnement des grands évènements.  

En somme, les délégués de la Seine-Saint-Denis et de la Plaine Commune se sont montrés très intéressée par l'expérience de Barcelone 1992, soulignant le caractère historique de ces Jeux pour un pays sorti d'une dictature il y a quelques décennies, où les gens voulaient s'ouvrir et participer activement à l’amélioration de leurs villes. Pour le Grand Paris, l’idée a été soulevée que les Jeux pourraient servir à consolider la réalisation d’une métropole juste et intégrée où tous les habitants pourront bénéficier de cet événement.

 

Visite aux quartiers de Vila Olímpica et de Poblenou (27 novembre)

Le lendemain, la délégation a eu l'occasion de participer à une visite guidée des quartiers de Vila Olímpica et de Poblenou, qui ont grandement bénéficié du processus de régénération urbaine de Barcelone pendant les Jeux olympiques. Ces quartiers appartiennent au district de Sant Martí, qui a conservé un fort caractère industriel pendant plus d'un siècle (surnommé à l'époque « le Manchester catalan »).

[ Voir l'album photo de la délégation ]

Au milieu du XXe siècle, en raison de la crise industrielle et de l'avancée des quartiers précaires dans la ville, le district subit un grave processus de dégradation que la célébration des Jeux permettait de traiter par le biais d'un processus de rénovation ordonnée. Lors de cette visite guidée, l'architecte Àurea Gallen a détaillé aux représentants franciliens le projet de l’ancien village olympique destiné à accueillir les athlètes et qui sera également accueilli sur le territoire de Plaine Commune pour les JO 2024.

À l’issue de cette visite, la délégation a eu l’occasion de se familiariser avec certains processus visant à améliorer les infrastructures routières et ferroviaires ou à améliorer le front de mer de Barcelone, qui a été complètement restauré pendant les Jeux. La visite sur le terrain a également permis de visiter et d'échanger avec l'association de quartier de Vila Olímpica. Par la suite, la délégation a eu l’occasion de visiter Privalia – Vente Privee : une entreprise leader dans le secteur de la vente en ligne qui s’est installée dans le quartier de Poblenou à la suite du processus de reconversion du quartier vers l’économie numérique.