Vous êtes ici

À Tunis, CGLU a co-organisée une consultation technique sur l’ODD 16+

Source: CGLU

À Tunis, les 26 et 27 mars CGLU a co-organisée avec le PNUD, la Global Alliance pour l’ODD 16 et la République tunisienne une consultation technique pour la mise en place d’Institutions Locales Inclusives. La consultation a réuni une soixante d’élu·es et de représentants des collectivités territoriales ainsi que des représentants des gouvernements nationaux de la Tunisie, du Maroc ainsi que d’autres pays d’Afrique, d’Amérique latine et d’Europe. Les débats ont mis en valeur les actions réalisées dans les territoires pour la mise en œuvre de l’ODD 16+ afin de renforcer l’efficacité et la transparence des institutions ainsi que la participation citoyenne à tous les niveaux de gouvernance.

La consultation a été ouverte par le gouvernement tunisien, la mairie du Tunis et le Représentant résident du PNUD en Tunisie. Le débat a clairement mis en évidence le rôle des collectivités territoriales, mais aussi les problèmes auxquels elles sont confrontées et leurs besoins de soutien. Les valeurs et principes inscrits dans l’ODD 16 - la paix, l’inclusion, la justice et le respect droits humains pour tous-, sont centrales pour l’ensemble de l’Agenda 2030. C’est pourquoi l’ODD 16 est perçu comme un accélérateur pour favoriser l’engagement des institutions, à tous les niveaux, ainsi que la société civile et le secteur privé pour la réalisation de ces principes. Les enjeux stratégiques de ne pas laisser pour comptes personne, mais aussi aucun territoire, y compris les villes périphérique et intermédiaires ont été soulignés.

Ces valeurs doivent être intégrés dans des visions à long terme et se traduire dans des actions quotidiennes dans les villes, comme l’a rappelé Mohamed Saadieh, président de la Communauté de Commune de Dannieh et co-président de la section CGLU-MEWA. Au cœur des discussions pour une « paix positive » se trouve l'idée d'éviter toute action contraire à cette culture de paix.

À ce sujet, Anton Salman, Maire de Bethlehem, a insisté sur le rôle de la coopération internationale. Une éducation de qualité fondée sur la tolérance est fondamentale pour soutenir la paix. Mais ces efforts seront vains si la communauté internationale reste silencieuses lors des violations des droits fondamentaux dans le cadre des conflits.

Une des conclusions de la consultation est que la localisation doit avoir pour but d’assurer à tous l’accès aux services essentiels et de rendre tangibles les droits humains là où les personnes vivent. La décentralisation est ainsi vu comme une opportunité tout autant qu’un défi. Les réformes en cours en Tunisie et au Maroc, bien que différentes, ont souligné le rôle des collectivités locales dans la prestation des services publiques, la réduction des inégalités et des discriminations. Le processus contribue à promouvoir la participation citoyenne dans l’élaboration des plans de développements communaux et régionaux.

Mohamed Idaomar, Maire de Tétouan et président du réseau MedCités a ainsi insisté sur l’importance de la mise en œuvre des plans locaux, qui sont des pièces centrales d’une approche territoriale pour le développement, de plus en plus inclusifs pour réduire les inégalités d’accès aux infrastructures et aux opportunités dans les villes. Il faut cependant montrer aux citoyens quels sont les moyens, humains et financiers, dont les villes disposent pour satisfaire leur besoin et les associer aux choix de la planification stratégique.

Pour cela, les membres du Communauté de pratiques sur le Gouvernement Ouvert de CGLU ont partagés leurs expériences pour promouvoir la transparence, l’accès à l’information et la participation active de la citoyenneté afin de renforcer la confiance dans les institutions. La Commission d’Inclusion Sociale, Démocratie Participative et Droits Humains de CGLU a également souligné que ces expériences contribuent à renouveler le contrat social entre les citoyens et les pouvoirs locaux, sur la base du respect des droits humains.

Source: UCLG Open Government

Les messages principaux seront inclus dans le rapport sur les progrès réalisés pour une « paix positive » (ODD 16+) préparé par le PNUD. En amont à ce travail, à travers la participation de CGLU dans l’élaboration du rapport, les membres du Groupe de travail sur le Renforcement Institutionnel, notamment les associations des villes néerlandaises (VNG), flamandes (VVSG) et canadiennes (FCM), ont souligné l’importance des échanges entre les collectivités territoriales dans le monde pour promouvoir la paix et échanger leurs expériences.

Enfin, le secrétariat mondial de CGLU, qui a déjà commencé les travaux pour le prochain rapport pour le Forum Politique de Haut Niveau sur la Localisation des ODD, a rappelé que l’inclusion des collectivités territoriales dans les processus de préparation des rapports nationaux aux Nations Unies et dans les mécanismes nationaux de coordination et de suivi était nécessaire pour assurer la cohérence politique, l’alignement efficace entre les priorités nationales et locales, pour soutenir une approche territoriale du développement durable.