Vous êtes ici

Plusieurs villes de la Commission échangent avec la Haute-Comissaire adjointe aux droits de l’Homme des Nations-Unies lors du WHRCF 2018

À l’occasion de la participation d’une délégation de la Commission au Forum des Villes pour les Droits Humains - WHRCF de Gwangju (Corée du sud), des représentants de pouvoirs locaux ont pu exprimer leurs priorités à Kate Gilmore, Haute-Commissaire adjointe aux droits de l’Homme. Ces réunions s’inscrivent dans la continuité de la rencontre qui s’était tenue en 2017 et sont essentielles pour valoriser l’action des villes pour les droits humains à travers le renforcement des relations entre la Commission et le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDC).

 

Rencontre avec le maire de Séoul, Park Won-soon

Après avoir rencontré les services des Relations internationales, des Droits humains et du Logement de Seoul, le Secrétariat de la Commission a ensuite organisé une première rencontre entre la Haut-commissaire adjointe, le maire de Séoul et la coordinatrice du HCDH-Asie au siège du gouvernement métropolitain de Séoul. À cette occasion, des pistes de travail ont été envisagées pour faire avancer le mouvement des villes pour les droits humains et conforter les engagements de Séoul sur le plan international.

M. Park a souligné que « le rôle des gouvernements locaux devient de plus en plus important pour répondre aux problèmes émergents en matière de droits humains », notant également que « c'est un grand moment pour réaffirmer l’importance d’articuler la promotion et la défense des droits tant dans les agendas internationaux que dans la vie quotidienne des citoyens : nous encourageons une meilleure coopération entre les villes pour les droits, la  tenue de réunions de consultation avec des pouvoirs locaux ou encore le renforcement du dialogue avec des organisations de villes existantes et d’autres parties ». M.Park a rappelé l’engagement fort de la métropole de Séoul dans la lutte contre la gentrification et pour le droit au logement, par ailleurs signataire de la Déclaration « Villes pour le Logement Convenable » de CGLU.

La Haute-Commissaire adjointe a remercié M.Park pour son implication de Seoul en matière de villes pour les droits. Elle a souligné que son bureau espérait « s'appuyer sur les réseaux de villes pour les droits existants, constatant le désir perçu des responsables municipaux du monde entier de s'identifier dans un processus d'organisation plus inclusif, tolérant et juste ». Elle a également souligné que le fait que la plupart des citadins vivent actuellement dans les villes pose de grands défis, par exemple la nécessité de s’assurer que « les nouvelles technologies protègent les droits humains plutôt que les enlèvent ». Elle a aussi estimé que « la ville est désormais l'acteur, l'endroit où il y a une possibilité de changement positif ». C’est pourquoi son bureau est « très enthousiaste pour trouver des moyens de dialogue, de soutien et d’échange avec les autorités locales ».

Réunions avec le maire de Gwangju et participation au WHRCF 2018

La Haut-Commissaire adjointe s'est ensuite rendu à Gwangju afin de prendre part au Forum Mondial des Villes pour les Droits Humains (WHRCF). Mme Gillmore a été reçue par Lee Yong-seop, maire de Gwangju et co-Président de la Commission, et a salué l’engagement de la métropole de Gwangju pour l’organisation depuis 7 ans du plus grand forum international de villes pour les droits humains. À cette occasion, M. Lee a informé la Haute-Commissaire adjointe des nouvelles priorités de sa ville en matière des droits humains, notamment son souhait de mettre en œuvre des politiques d’emploi plus inclusives, améliorer la protection des minorités ou de renforcer les mécanismes de démocratie participative.

Tout au long de la première journée du forum, Mme Gillmore a encouragé et soutenu les villes engagées dans la défense des droits et a invité les maires à se joindre à la célébration du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme.  Elle a rappelé la pertinence de l’échelle locale qui permet de « ramener les droits humains chez-eux : la ville » et reconnecter la réalisation des droits avec la vie quotidienne des habitants. La Haute-Commissaire adjointe a également fait part des efforts de la Rapporteuse spéciale des Nations Unies sur le logement convenable, de CGLU et de la Commission pour réunir près de 30 villes du monde entier autour de la Déclaration « Villes pour le logement convenable » et la campagne « The Shift » : deux initiatives interdépendantes appelant la communauté internationale à promouvoir et à protéger le droit au logement.

Rencontres avec des membres de la délégation de la Commission

Une réunion de travail s’est tenue en parallèle du WHRCF afin que les représentantes de notre Commission de Barcelone et de Sao Paulo puissent échanger sur la manière dont les gouvernements locaux et le HCDH pourraient développer des partenariats plus étroits et appeler à une plus grande reconnaissance du rôle des villes. À cette occasion, la coordinatrice de la Commission a informé Mme Gillmore des travaux réalisés par la Commission au cours des dernières années grâce à l’implication des villes dans leurs agendas locaux mais aussi dans les espaces internationaux. Elle a rappelé le travail réalisé autour de la Charte-Agenda Mondiale des Droits Humains dans la Ville et l’importance du dialogue entre les acteurs engagés à différentes échelles.  

De son côté, la représentante de la Direction aux droits et à la diversité de Barcelone, Aida Guillén, a pu faire part au Mme Gilmore de certaines des initiatives prises par la capitale catalane en matière de droits humains dans le cadre du plan d’action « Barcelone, ville des droits ». La représentante du bureau de l'immigration de Sao Paulo, Andrea Zamur, a partagé dans son cas les actions de la ville brésilienne pour garantir l'universalité des droits dans le domaine des migrations et des refuges.