Vous êtes ici

Lutter contre les inégalités urbaines en Inde et dans le reste du monde : Bangalore accueille la conférence « Urban ARC » de l'IIHS et une réunion du projet KNOW

Du 16 au 18 janvier derniers, l'Institut indien des établissements humains (IIHS) a accueilli une nouvelle édition de la conférence « Urban ARC », rassemblant des initiatives de recherche leaders sur des questions urbaines en Inde et dans son environnement régional. En 2019, la conférence Urban ARC s'est tenue parallèlement à une réunion du projet KNOW : Un projet de recherche-action axé sur les inégalités urbaines coordonné par la Development Planning Unit (DPU) de l'University College de Londres. KNOW rassemble une myriade de projets de recherche développés par diverses universités et centres de recherche des pays du Sud. La CISDPDH CGLU a été invité à cette conférence pour présenter certaines de ses dernières initiatives, ainsi que pour envisager des moyens de renforcer la coopération entre les pouvoirs locaux et la recherche sur les inégalités urbaines.

Vers une compréhension renouvelée des inégalités urbaines

La Conférence ARC urbaine a abordé une grande variété de questions liées aux inégalités urbaines, décrivant la complexité de cette question d'un point de vue humain et territorial. L'informalité était par exemple abordée du point de vue du genre ou de la migration, mais aussi en relation avec l'accès aux services de base. D'autres panels ont pu donner une approche renouvelée à des questions telles que le risque urbain ou la justice climatique, ou même proposer des moyens de recadrer et de mieux opérationnaliser des notions clés pour comprendre les inégalités urbaines, telles que l'extrême pauvreté et la prospérité. Le développement économique local a également été abordé dans le cadre de ce débat. Les problèmes de logement, qu'ils soient liés à l'informalité, le manque de logement social ou aux inégalités spatiales, étaient présents dans la plupart des panels, ce qui ne faisait que souligner son rôle central dans la compréhension des inégalités urbaines.

La participation et l'autonomisation des communautés étaient une caractéristique déterminante de presque toutes les propositions faites par les participants. Des expériences dans les domaines du « community-led housing » ou des syndicats informels de travailleuses en sont quelques exemples. Comme l'ont montré d'autres participants, l'autonomisation concerne également des questions telles que la promotion d'une pédagogie renouvelée ou de cadres éthiques pour développer activisme local ou même des projets et solutions menés par les communautés. D'autres expériences ont montré le potentiel de la coopération entre les gouvernements locaux et les mouvements populaires visant à apporter des réponses aux inégalités, que ce soit en « scaling-up » des projets ou en favorisant la mise en réseau des expériences.

Inégalités urbaines et CGLU : la contribution de la Commission

Deux représentants du Secrétariat de la CISDPDH CGLU ont été invités à la Conférence, ce qui a permis de mieux connaitre le travail des participants et d'envisager des moyens pour mieux l'intégrer à la compréhension et aux initiatives du réseau dans le domaine des inégalités. Ces représentants ont pu rencontrer des représentants de Bangalore et de l'État du Karnataka, leur ouvrant le travail mené par les membres ainsi que nous aidant à mieux comprendre et intégrer les priorités des gouvernements locaux indiens au réseau.

Amanda Fléty, coordinatrice du secrétariat, a présenté dans le contexte de la Conférence l'histoire et les priorités actuelles de la CISDPDH CGLU, notant comment CGLU offre aux gouvernements locaux du monde à la fois une plateforme de plaidoyer et d'échange de connaissances, et un point de rencontre où co-créer des solutions partagées avec des acteurs locales et mondiales. La démocratie locale a été décrite comme une caractéristique clé de CGLU, montrant la volonté des pouvoirs locaux d'assumer leurs responsabilités et de travailler avec les citoyens pour réaliser des villes plus inclusives. Dans ce contexte, la CISDPDH CGLU offre un mécanisme concret pour articuler les aspirations et les actions des villes dans des questions très concrètes, telles que la promotion mondiale du droit au logement, la construction du mouvement mondial des villes des droits humains ou la coopération avec la société civile pour réaliser le droit à la ville dans le cadre de la localisation des ODD.

La CISDPDH CGLU et le projet KNOW sont désormais prêts à travailler ensemble pour favoriser le dialogue entre les gouvernements locaux et les universités sur les inégalités urbaines. Ce travail sera intégré dans la relation déjà existante entre la CISDPDH CGLU et la Plateforme mondiale pour le droit à la ville, rassemblant des organisations de la société civile et des mouvements sociaux travaillant sur les inégalités urbaines et le droit à la ville à travers le monde.