Vous êtes ici

Les collectivités territoriales appellent à reconnaître leur rôle clé dans la gouvernance des migrations

Source : CGLU

Le Pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière a été adopté à Marrakech le 10 décembre. Ce Pacte est le tout premier accord mondial négocié sur la base d’une approche commune des migrations internationales. A la veille de son adoption, le 8 décembre, les collectivités locales et régionales représentant plusieurs régions du monde, se sont réunies lors du 5ème Forum des Maires sur la mobilité humaine, la migration et le développement pour appeler la communauté internationale à les reconnaître comme partie intégrante de la mise en œuvre du Pacte et à prendre en compte leur rôle clé dans la gouvernance migratoire. 

Les collectivités territoriales ont un rôle vital à jouer, car les villes sont les points de sortie et d'entrée des migrants et les premiers répondant à leurs besoins fondamentaux. Le 5ème Forum des Maires a voulu faire entendre la voix cruciale des maires dans cet agenda, en ligne avec le travail que CGLU a soutenu au cours des négociations du Pacte Mondial pour la Migration en préconisant d'inclure l'approche des gouvernements locaux et régionaux dans le développement et la mise en œuvre de cet agenda mondial.

L'approche des collectivités territoriales sera fondamentale pour réaliser le Pacte mondial. Dans ce sens, les maires de Marrakech, Kampala, Oujda, Rabat et Montréal ont appelé à une représentation formelle dans le mécanisme de suivi et de révision du Pacte mondial pour la Migration. Les maires ont souligné la nécessité d'un soutien institutionnel supplémentaire car les collectivités locales et régionales, un peu partout, mettent déjà en œuvre les objectifs du Pacte mondial.

« Les collectivités locales et régionales sont conscientes de notre responsabilité en fournissant des services de base à tous ceux qui vivent sur notre territoire mais nous avons besoin des moyens nécessaires pour accomplir notre mission », Mohamed Larbi Belcaid, maire de Marrakech.

En ce sens, les collectivités territoriales devraient être pleinement prises en considération et impliquées dans l'ensemble des réseaux, mécanismes et outils qui accompagneront la mise en œuvre du Pacte mondial, ainsi qu'intégrer le Forum international de suivi des migrations (The International Migration Review Forum).

En tant que niveau de gouvernement le plus proche du peuple, les Maires ont également débattu de leur rôle majeur dans le changement du discours sur la migration et de la nécessité d'une approche des politiques migratoires fondée sur les droits humains. La situation et les besoins des communautés frontalières ont également été pris en compte, ainsi que la nécessité des ressources supplémentaires pour faire face à ces défis.

Au cours du Forum, les Maires ont adopté la Déclaration de Marrakech sur les villes travaillant ensemble pour les migrants et les réfugiés, qui appelle à la reconnaissance pleine et formelle du rôle des autorités locales et régionales dans la mise en œuvre, le suivi et la révision du Pacte mondial sur la migration et du Pacte mondial pour les réfugiés. La Déclaration a été présentée lors de la Conférence intergouvernementale pour l'adoption du Pacte mondial sur la migration par Valérie Plante, Maire de Montréal, qui a souligné que les villes sont en première ligne pour fournir des services publics et assurer l'inclusion sociale des migrants dans les sociétés d'accueil. « Les villes et les gouvernements locaux ne sont pas seulement des instances qui réagissent aux flux migratoires et mettent en œuvre des mesures adoptées par d'autres niveaux de gouvernement. Ce sont vos partenaires », a-t-elle ajouté.

Autour du Forum :

Événement parallèle : CGLU a également participé à un événement parallèle organisé par ONU-Habitat pour apporter l'approche des collectivités locales et régionales aux discussions et présenter les meilleures pratiques d'intégration des migrants dans les villes. Les partenaires, notamment le Centre pour l'intégration en Méditerranée (CMI), l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), sont convenus de coopérer étroitement et de coordonner leurs travaux sur les migrations, dans le but de développer des outils communs et de mener des activités de renforcement des capacités.

ONU-Habitat s'engage à mettre en œuvre le Pacte mondial en partenariat avec les États membres et les acteurs du développement afin de fournir un appui cohérent et adapté aux autorités nationales, aux dirigeants des villes et aux communautés pour rendre les villes inclusives et vivables pour tous les habitants.

Annonce : En clôture de la journée du Forum, une nouvelle initiative a été annoncée, le Conseil des Maires pour les Migrations, promu par la Fondation Open Society et le Gouvernement suisse. Cette initiative vise à donner aux villes les moyens d'agir et aussi d'acquérir des connaissances, des relations et une assistance technique en matière de politiques migratoires.

S'exprimant au nom de CGLU, Jean Pierre Elong Mbassi, le Secrétaire Général de CGLU Afrique, a salué cette nouvelle initiative dont les efforts et le travail devraient converger vers la Global Taskforce des gouvernements locaux et régionaux pour renforcer les messages de plaidoyer et les efforts du communauté mondiale des collectivités territoriales sur les migrations.

Plus d'informations :