Vous êtes ici

Droit au logement et Droit à la ville : les villes à travers le monde s’unissent pour lancer un message global commun

Ce dimanche 15 juillet 2018, CGLU et sa Commission Inclusion sociale, Démocratie participative et Droits humains ont co-organisé en lien avec la rapporteuse spéciale au logement convenable et le Haut-Commisssariat aux Droits de l’Homme, une session spéciale sur la question du droit au logement, en avant-première du premier Forum des autorités locales et régionales du Forum de Haut Niveau Politique (New York, 15-18 juillet).

Alors que les Etats nationaux ont partagé la semaine dernière leurs engagements pour mettre en œuvre l’objectif de développement durable 11 pour « réaliser des villes sûres, durables et résilientes », des villes membres du réseau mondial de CGLU se sont unies pour rappeler l’enjeu fondamental du logement et de l’approche du droit à la ville dans la mise en œuvre de cet objectif.

Lors de la session spéciale de travail : #MaketheShift. Villes pour le droit au logement convenable, une déclaration commune "Villes pour un logement convenable - Déclaration municipaliste des gouvernements locaux sur le droit au logement et le droit à la ville", a été présentée par la maire de Barcelone, Ada Colau rappelant que logement devait avant tout être considéré comme un droit et non une marchandise pour la survie des villes et la protection des droits des habitants.

S’articulant autour de 5 axes, la déclaration vise à rappeler les défis communs que traversent les villes à travers le monde comme la croissance de l’habitat informel, la ségrégation socio-spatiale, la financiarisation et la spéculation immobilières et le besoin urgent de mettre en place des réponses et des outils adaptés pour obtenir :

(i) Plus de compétences pour mieux réguler le marché immobilier ; (ii) Plus de fonds pour améliorer nos parcs de logements publics ; (iii) Plus d'outils pour coproduire des solutions alternatives de logements public-privé-communautaire; (iv) Une planification urbaine qui combine logement convenable et quartiers de qualité, à la fois inclusifs et durables ; (v) Une Coopération municipaliste des stratégies résidentielles

Les maires de Berlin, Montevideo, Madrid, Montréal, Strasbourg, le vice-président de Plaine Commune et l’adjointe à la stratégie des quartiers de New York, ont ensuite pris la parole pour soutenir l’intérêt de cette initiative et partager leur vision de cet enjeu à partir de leur expérience locale. Ils ont notamment rappelé l’importance de ne pas laisser la question du logement aux seules règles du marché et ont défendu la nécessaire intervention publique dans ce domaine, afin garantir des conditions de vie dignes pour tous leurs habitants. Ils ont également insisté sur l’importance de favoriser l’approche par les droits dans l’action locale.

Le représentant du Haut-Commissariat des Droits de l’Homme du bureau de New York, la présidente de HIC, le directeur général de Cities Alliances et la Rapporteuse spéciale au droit au logement convenable ont souligné le rôle essentiel des gouvernements locaux et salué cet engagement sans précédent des pouvoirs locaux au niveau international sur cette question du droit au logement. La Rapporteuse Spéciale a également rappelé les débuts de l’alliance avec CGLU autour de la campagne #MakeTheShift, qui depuis Habitat III, s’est employée à faire émerger des voix communes au niveau mondial sur le logement adéquat. Le directeur de World Enabled a, lui, souligné le rôle essentiel de l’habitat pour construire des villes inclusives et accessibles pour tous.

A l’heure de la question de la mise en œuvre du Nouvel Agenda Urbain et de l’Agenda 2030, cette déclaration met en lumière la contribution des gouvernements locaux et pose concrètement la question de l’articulation des agendas internationaux, nationaux et locaux. Le président de CGLU, Parks Tau, a ainsi évoqué la question de la réalisation progressive des droits socio-économiques et la Secrétaire Générale de CGLU l’importance que les villes soient au cœur des politiques de développement.

Cette session spéciale a ainsi permis de renforcer et de mettre en lumière un message commun des gouvernements locaux de CGLU pour le droit au logement. Tout en soulignant l’interdépendance des enjeux liés aux droits humains, les villes ont ainsi souhaité mettre en perspective le développement local dans le cadre plus général du Droit à la ville et exprimé l’envie de continuer à travailler ensemble sur ces questions.

Lors du Forum des gouvernements locaux et régionaux, le 16 juillet au Siège de l'Organisation des Nations Unies, Ada Colau, Maire de Barcelone et Co-Présidente de CGLU, présentera la Déclaration des Villes pour un logement convenable, ralliant les villes de tous les continents pour lutter contre la crise du logement qui affecte les citadins du monde entier.

Les villes de Londres, Madrid, New York, Paris, Montréal, Montevideo, Amsterdam, Paris, Berlin, Durban, Seoul, Mexico et Strasbourg et les territoires de Plaine Commune et Seine-Saint-Denis se sont jointes à l'appel de Barcelone pour le droit à un logement convenable.

CGLU aux côté de sa Commission Inclusion Sociale, Démocratie participative et Droits Humains, invite ses villes membres et partenaires à prendre connaissance de cette initiative et à les soutenir dans la campagne de promotion les 15 et 16 juillet, en utilisant les hashtags #CitiesforHousing et #MaketheShift.

Plus d'informations :