Vous êtes ici

Transformer la politique culturelle locale par le renforcement des capacités

Çanakkale
Turquie

 

Çanakkale 2010 est un projet de dialogue communautaire qui s’est déroulé sur une année, organisé par un groupe de la société civile qui a travaillé en partenariat avec le gouvernement local. Fruit d'un projet de trois ans «Villes Invisibles : le renforcement des capacités pour la transformation de la politique culturelle locale en Turquie », Çanakkale 2010 visait à accroître la visibilité de toute la production artistique et culturelle ; à renforcer la coopération entre les agents actifs de la société civile dans la coordination et la programmation des activités ; à accroître la participation des habitants et des organisations aux activités ; et, surtout, à encourager le développement de la politique culturelle locale par un soutien partagé et l'appropriation de l'initiative par la municipalité et les initiatives civiles de Çanakkale.

Le programme s’est développé autour de 12 thèmes suggérés par les habitants de la ville au cours des ateliers et des réunions portant sur la politique culturelle de Çanakkale. Un appel ouvert à projets a été lancé. Les projets admissibles devaient contribuer à la vie artistique et culturelle de Çanakkale, privilégier la participation publique et, notamment, les méthodes de participation pour les résidents de Çanakkale, et donner la priorité à la participation des femmes, enfants, personnes handicapées et jeunes. Le logo de Çanakkale 2010 certifie le projet comme étant participatif, collectif, respectant les valeurs universelles, durable et ouvert à la coopération.

L'équipe organisatrice a été très sensible à la nécessité de construire des pratiques  participatives larges et inclusives dans tout le processus et la conception du programme. L'initiative a privilégié l’accès aux activités publiques, aux points de communication diversifiés et élargis grâce à la participation du public décentralisé dans les lieux publics. La gestion de l'initiative s’est caractérisée par un niveau élevé de participation à la prise de décision et au processus organisationnel, et a encouragé les organisations à collaborer entre elles pour co-développer des activités.

Bénéficiaires : Le public cible était l'ensemble des résidents de la ville. L'inclusion des groupes vulnérables - enfants, femmes, Rom - a été un principe sous-jacent. Ces groupes ont été reconnus à travers Çanakkale 2010, et des occasions spéciales ont été créées afin d’encourager leur participation. Une attention particulière a été accordée à l'inclusion des jeunes.

Les principales organisations impliquées étaient : Anadolu Kültür, la municipalité de Çanakkale, le Musée de la ville de Çanakkale et l’Université 18 Mart de Çanakkale. La plupart des ONG de la ville ont contribué à l'élaboration du programme, soit comme bénévoles soit avec des propositions de projet. Çanakkale 2010 a reçu le soutien du Fonds Matra du ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas, de la Fondation culturelle européenne et de la municipalité de Çanakkale. Les membres de l'équipe ont travaillé sur la base du bénévolat. Le gouvernorat de Çanakkale et l’Université 18 Mart de Çanakkale ont fourni des contributions en nature telles que la mise à disposition des lieux d'exposition et de réunion.

Du point de vue organisationnel, les défis sont : la petite taille du noyau dur (7 personnes qui étaient responsables de l'ensemble des activités ainsi que de leurs tâches spécifiques), et l'absence d'un budget pour de nouvelles productions, ce qui a limité les activités pouvant être développées.  De plus, le manque de connaissances accumulées, en particulier sur les questions culturelles, a rendu difficile l’organisation de débats publics conceptuels et approfondis.

Çanakkale 2010 a donné lieu à l’union des militants de la société civile et des projets en vue d’organiser une nouvelle structure pour diriger, concevoir et mettre en œuvre l'initiative coopérative. L’initiative a aidé à construire et à promouvoir une offre d’activités culturelles sur une année et à identifier la demande culturelle de la ville. En partie en raison de ce projet, la municipalité de Çanakkale et (certains) citoyens de Çanakkale ont reconnu plus pleinement l'importance de la culture pour le développement de la ville. La municipalité a créé un service autonome de la culture (auparavant, les activités culturelles municipales étaient administrées au sein du service des Relations publiques et des Services sociaux). L'initiative a favorisé les objectifs stratégiques de la Ville dans le domaine de la culture, en devenant une plateforme pour des actions futures liées à l’institutionnalisation de la culture au sein de la structure municipale et en construisant un modèle pour des actions politiques dans le domaine culturel, et en faisant progresser la compréhension publique du rôle de la culture dans le développement de la ville.