Vous êtes ici

Refugia.arte em Marvila, Lisbonne : Intégration socio-spatiale des réfugiés et des migrants économiques

Lisbon
Portugal

 

Refugi.Arte em Marvila est un espace d’accueil inclusif basé sur l’art, destiné aux réfugiés, aux migrants économiques et aux résidents à faibles revenus du quartier de Marvila situé dans la partie Est de la ville de Lisbonne. Jusqu’à ce jour, la coopérative d’architecture locale «Travailler avec les 99%» a été le fer de lance du processus. L’objectif final est de contribuer à la redynamisation de la rue Marvila et des alentours grâce à la réhabilitation d’un bâtiment du patrimoine municipal non utilisé: le palais Marquês de Abrantes.

Le projet se base sur de précédents processus participatifs de long terme mis en place dans le quartier, et catalyse deux micro-projets qui ont été largement financés par un programme municipal visant les quartiers défavorisés. En 2017, il a été soumis pour validation au conseil municipal afin d’obtenir : (a) l’autorisation officielle d’utilisation du palais et de son voisinage immédiat pour des activités culturelles ; et (b) sa transformation et son adaptation pour servir de lieu d’accueil et à des fins culturelles.

Ce programme intéresse la municipalité car il correspond à l’approche inclusive et basée sur les droits appliqués à Marvila, et vise les réfugiés, étant donné qu’ils constituent un des groupes sociaux les plus vulnérables dans le quartier.

Cette étude de cas a été développée dans le cadre du projet européen MC2CM, Migration Ville à Ville en Méditerranée, un projet coordonné par l’ICMPD et financé par l’Union européenne et l’Agence suisse pour le développement et la coopération. Le projet MC2CM travaille depuis 2015 avec les villes d’Amman, Beyrouth, Lisbonne, Lyon, Madrid, Tanger, Tunis, Turin et Vienne au renforcement des connaissances sur la migration urbaine.

En outre le projet cherche à entretenir un dialogue entre pairs et un apprentissage réciproque sur les défis urbains spécifiques tels que la cohésion sociale, le dialogue interculturel, l’emploi et la mise en place de services de base pour les migrants, entre autres.