Vous êtes ici

Pour un Monde de Villes Inclusives

Pour un monde de villes inclusives est le document de position politique sur les politiques locales d’inclusion sociale promu par la Commission Inclusion Sociale, Démocratie Participative et Droits Humains de CGLU. Ce document a été approuvé par le Conseil mondial de CGLU qui s’est tenu du 27 au 30 novembre 2008 à Istanbul. Le document présente les principales lignes politiques à suivre que l’on recommande aux villes pour concevoir et développer des politiques publiques d’inclusion sociale. Son objectif est de faciliter la position de CGLU en la matière et d’orienter son dialogue avec d’autres organisations ou agences internationales.

"Les gouvernements locaux sont des acteurs fondamentaux d’un monde globalisé dans lequel une grande partie de la population se concentre dans les villes et ses zones métropolitaines. Il s’agit d’un monde avec de nouvelles complexités sociales, économiques, politiques et culturelles qui présente des occasions et des défis nouveaux et divers. La situation actuelle de mondialisation accentue cependant les inégalités ; en fait, la pauvreté et l’inégalité sociale ont augmenté sur tous les continents depuis le dernier tiers du XXe siècle, provoquant l’exclusion sociale de nombreuses personnes"

"L’action politique locale permet de créer des sociétés cohésives et démocratiques qui assurent l’exercice des droits. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire d’aborder l’exclusion sociale à partir des causes qui la provoquent. Pour cela, les politiques d’inclusion sociale doivent se trouver au centre de l’agenda politique des gouvernements locaux de ce siècle, à côté des ressources humaines, infrastructurelles et financières nécessaires à leur développement"

En savoir plus sur l'Observatoire Villes Inclusives

"L’exclusion sociale se manifeste sur les territoires. Dans les centres historiques dégradés et dans les périphéries des grandes villes, surtout dans leur extension métropolitaine ; dans la prolifération des « bidonvilles » et des « favelas ». Dans les conditions d’irrégularité de nombreuses personnes migrantes. Dans le traitement inégal et discriminatoire envers les femmes, les différentes orientations sexuelles ou les groupes ethnoculturels minoritaires. Dans l’absence de politiques d’égalité de chances pour le collectif de jeunes en situation de risque social. Dans le manque d’attention à l’enfance et aux personnes âgées. Dans l’inadaptation des espaces et des services publics par rapport aux personnes handicapées. Dans le manque d’accès au transport public, spécialement celui qui concerne les personnes en situation de désavantage social et économique"

"Par conséquent, du point de vue de sa conception et des critères de gestion, les politiques d’inclusion doivent garantir l’accès universel aux services de base et la sauvegarde des droits du citoyen ; elles doivent s’orienter vers la transformation de la réalité sociale comme le dictent les valeurs d’équité, de solidarité et de respect des différences"