Vous êtes ici

Premier cas de mise en oeuvre de la Stratégie «Zéro déchet» en Italie (et autres mesures pour réduire l’empreinte écologique)

Capannori
Italie

 

La municipalité de Capannori a compris que, dans un monde de ressources limitées, il est indispensable d’agir pour cesser de consommer des ressources naturelles et qu’il est possible de le faire en œuvrant à l’échelle locale. L’administration de Capannori a développé de nombreux outils et activités pour réduire son empreinte écologique.

 

Capannori est la première municipalité italienne à avoir adhéré à la Stratégie Zéro Déchet (en 2007), une initiative internationale mise en oeuvre par certaines municipalités du monde entier visant à réduire à (presque) zéro la quantité et le danger des déchets. « Zéro Déchet est un objectif qui est éthique, économique, efficace et visionnaire, pour faire en sorte que les gens changent leur style de vie et leurs pratiques pour pérenniser les cycles naturels durables, où tous les matériaux dont on se débarrasse sont conçus pour devenir des ressources que d’autres réutiliseront » (Alliance internationale Zéro Déchet).

 

Cette pratique est toujours associée à une certaine forme de participation citoyenne. La municipalité de Capannori a organisé de multiples assemblées publiques et a impliqué des ONG locales pour qu’elles participent à la gestion de cette nouvelle politique, ce qui lui a valu  l’approbation générale de la population. Lors de la première phase de la mise en place du nouveau système de collecte de déchets, des difficultés sont apparues, ces problèmes ont été débattus au sein des assemblées publiques où les habitants ont exprimé leurs difficultés. Écouter la population a été important pour avoir un retour direct sur les effets de la nouvelle stratégie dans le territoire et pour ajuster les actions en cours.

 

La politique environnementale de Capannori est mise en place moyennant de multiples activités différentes, dont l’introduction de pratiques pour éviter la production de déchets (par exemple, compostage domestique, achats publics verts, actions contre l’emballage du lait, de l’eau et de la lessive et cantines sans assiettes en plastique), l’introduction des couches et des serviettes hygiéniques écologiques, la réutilisation d’objets (sur les marchés d’occasion), et par le recyclage des déchets. La collecte de déchets et le recyclage se basent sur la responsabilité de tous les habitants: avec le développement d’un système de collecte à domicile et l’élimination des poubelles sur la route, ils sont devenus les acteurs principaux permettant de rendre possible le processus et ils doivent agir directement sur la gestion des déchets ménagers.

 

À la suite d’une période expérimentale en 2005, le système de collecte s’est étendu petit à petit jusqu’en juin 2010, date à laquelle il a atteint tous les habitants de la ville. Actuellement, le projet fonctionne très bien et il est en train de se fixer de nouveaux objectifs et initiatives.

 

Financement 

 

Au départ la politique a été financée par la municipalité et, plus tard, elle s’est autofinancée avec les économies des fonds publics obtenus en réduisant les déchets non-triés et la vente de matériaux pour le recyclage.

 

Résultats 

 

Sur le plan économiquele projet est durable. Le projet est aussi durable en termes sociaux : depuis le début du projet et jusqu’en 2010, environ 50 personnes ont été employées par l’entreprise publique responsable de la gestion du système de collecte des déchets. La durabilité environnementale s’améliore grâce à différents objectifs atteints : les actions menées ont donné lieu à une réduction importante de déchets urbains produits par jour et par habitant (de 1,92 kg à 1,4 kg entre 2004 et 2009) et ont fait augmenter les taux de recyclage à environ 80%. 

 

Ce qui confirme la place de Capannori comme l’une des meilleures municipalités de Toscane et d’Italie pour son taux de recyclage. La politique environnementale continue à développer des interventions supplémentaires et consolide la mise en œuvre du processus par le biais, par exemple, de l’adhésion au programme de l’Agenda 21.