Vous êtes ici

Politique Publique pour le Vieillissement et la Troisième Âge du programme "Bogotá Humana"

Bogotá
Colombie

Dans de nombreux cas, les processus d'urbanisation supposent une transition démographique, au cours de laquelle la frange de population des personnes âgées de plus 60 ans augmente rapidement. C'est le cas de Bogotá où, entre 2005 et 2020, la part des personnes âgées passera de 8,2 % à 14 % de la population. Dans un contexte de difficultés structurelles liées aux pensions au niveau national et où les mécanismes de solidarité au sein de la famille ou de la communauté tendent à se perdre, les personnes âgées constituent l'une des populations les plus fragiles des zones urbaines. Garantir la capacité des personnes âgées à disposer de biens économiques et non économiques, ainsi que d'environnements favorables et de jouissance de leurs droits constitue encore un défi au sein de nos sociétés. Générer des conditions pour vieillir en toute dignité et sécurité est, sans doute aucun, un élément qui s'ajoute à la lutte contre la pauvreté. C'est d'ailleurs l'une des directives composant l'Agenda 2030 des Objectifs du développement durable (ODD) qui cherche à éradiquer la pauvreté et la faim de toutes les façons possibles, en promouvant la dignité et l'égalité entre les personnes. 

Dans la même optique, la Politique publique sociale pour le vieillissement et le troisième âge (PPSEV, selon son acronyme espagnol) 2010-2025 et le Plan de développement Bogotá Humana (2012-2015) établissent, depuis la sphère locale, les bases de la construction d'un projet futur de ville en mettant l'accent sur la valeur de l'être humain et ses droits. Le Plan de développement déclare ainsi dans son Axe 1 : « L'être humain est au centre du développement ». Un présupposé qui fait écho à la Charte-Agenda Mondiale des Droits de l’Homme dans la Cité (2010) qui a pour objectif de promouvoir et de renforcer les droits humains de tous les habitant-e-s de toutes les cités de par le monde.

En particulier, la PPSEV (2010-2025) circonscrit son intention de protéger les droits des personnes âgées, en déclarant comme objectif général la promotion, la protection, le rétablissement et le plein exercice de leurs droits sans distinction aucune. Sa concrétisation, progressive et irréversible, requerra des efforts publics et l'engagement et la participation de la société dans son ensemble, depuis les sphères du quotidien d'action ou par l'intermédiaire des espaces constitués pour le contrôle social. Des exercices de suivi contribuent, en grande partie, à produire des instruments de réflexion à partir desquels observer, depuis l'optique des droits, les avancées réalisées et les défis proposés par le débat.