Vous êtes ici

Plan municipal pour l’accessibilité et l’intégration sociale des personnes handicapées

Jerez de la Frontera
Espagne

 

Le cas analyse l’élaboration et la mise en place des deux Plans Municipaux pour l’Accessibilité et l’Intégration Sociale des personnes handicapées (2003-2007 et 2008-2012) de Jerez de la Frontera. Il s’agit d’un Plan Municipal qui bénéficie du soutien du conseil municipal et dont la mise en œuvre a été transversale, à travers différents services de la mairie.

Ces deux plans ont été établis avec la participation d’organisations représentatives de personnes handicapées, ainsi qu’avec la participation active des différents services du gouvernement local et de leurs équipes techniques. À cet effet, il a été procédé à la création de processus de diagnostics conjoints, à la tenue de réunions visant à délibérer sur des propositions, ainsi qu’à la mise en place d’espaces d’évaluation du Plan, lui conférant un niveau élevé de transparence.

Dans les deux cas, l’objectif est de créer un environnement social soucieux des personnes handicapées et d’inverser les dynamiques d’exclusion qu’elles subissent, en créant ainsi un processus d’inclusion sociale et de promotion d’une citoyenneté intégrale (puisque la politique traite des questions allant de la prestation de services sociaux à des questions telles que celle des réformes urbanistiques, de la participation, etc.).

Le degré de réalisation des propositions établies dans les deux plans est élevé. Dans le cadre du premier plan, le taux d’exécution des propositions a atteint presque 90 % ; dans le cas du deuxième plan, alors que ce dernier est encore en phase d’exécution, ce taux atteint déjà les 60 %. Ces résultats ont permis aux processus participatifs de ces plans d’être largement acceptés, avec une augmentation considérable du nombre d’agents impliqués entre la première et la deuxième édition. De même, l’administration locale a fait de considérables progrès en termes de coordination entre services ou domaines d’action.

Même si l’on peut considérer que les bénéficiaires directs de cette action sont les quelques  10 000 personnes handicapées de la ville, ce nombre s’accroit si l’on tient compte de leur famille et du personnel soignant, qui bénéficient aussi de cette politique, tout comme le reste de la ville, dont la qualité de vie augmente du fait de certaines interventions municipales qui améliorent l’espace physique de celle-ci.

Il fait souligner le haut degré de réplicabilité de cette politique, comme en témoigne le fait que des cas similaires ont eu lieu dans d’autres parties d’Espagne et du monde.