Vous êtes ici

Pauvreté zéro en 2020

Concepcion
Philippines

 

Aux Philippines, les affaires sociales et les soins de santé ont été transférés aux gouvernements locaux en 1992. En 1999, la municipalité de Concepcion (Iloilo) a adopté une approche d’éradication de la pauvreté à l’horizon 2020 et a cherché à mettre en œuvre, des programmes multisectoriels et des actions connexes dont les sujets transversaux ont été la population, la santé et l’environnement. Cependant, la première démarche dans ce sens a été de rénover l’appareil gouvernemental de l’intérieur, en renforçant l’engagement du personnel exécutif pour pouvoir répondre rapidement aux besoins de la population locale.

  1. La première initiative – « Pauvreté zéro en 2020 » comprend plusieurs programmes de développement pour répondre aux questions de l’aide aux moyens de subsistance, au développement communautaire de la réforme agraire,  développement des jeunes et des enfants, services de santé, la gestion des ressources côtières, l’amélioration de la production agricole et l’action communautaire directe.
  2. La seconde initiative – « Mobilisation des synergies intégrant Population, Santé et Environnement », est axée sur les outils du planning familial et la préservation des mangroves et des bancs de pêche pour lutter contre la détérioration de l’environnement littoral et les conditions sanitaires difficiles de sa population.

Bénéficiaires : 

Les bénéficiaires généraux du programme représentent environ 60% de la population de la ville de Concepcion.

Résultats 

Les effets combinés des actions contenues dans les programmes ont réduit la pauvreté de la population de 87% en 2000 à 47% en 2004. Les initiatives visaient à éradiquer les problèmes de santé les plus graves ainsi que la dégradation environnementale, avec tout un éventail de résultats positifs :

  • La croissance démographique a été contrôlée,
  • L’environnement a pu restaurer un équilibre écologique,
  • Le statut nutritionnel des enfants s’est amélioré,
  • Une meilleure gestion des ressources côtières a contribué à une plus grande sécurité alimentaire,
  • A une meilleure santé générale de la population,
  • Les revenus des ménages ont augmenté et les communautés sont devenues plus  responsables.

Défis et risques : 

Les principaux défis et risques de ce cas particulier se trouvent dans l’étroite dépendance des budgets des gouvernements locaux à leur dotation de revenus internes ; la récente crise fiscale du gouvernement national qui a des retombées sur les initiatives de développement économique local ; le manque de capacité technique pour mettre en place et soutenir les initiatives ; une faible application des plans et des politiques des gouvernements locaux pour réduire la pauvreté mauvais suivi et évaluation des programmes et projets pour la réduction de la pauvreté ; et changements de leadership qui pourraient affecter la durabilité du programme.