Vous êtes ici

Initiative verte et propre

Surabaya
Indonésie

 

L'initiative verte et propre de Surabaya est un programme de gestion des déchets à caractère communautaire mis en œuvre par le gouvernement local de la ville de Surabaya. Quand en 2001 la décharge de Keputih, la seule pour une ville d'environ 3 millions d’habitants a été fermée, de graves problèmes écologiques sont apparus dans toute la ville. Par conséquent, depuis 2004 avec l'appui des ONG locales, la municipalité de Surabaya a lancé un programme éducatif en matière de gestion des déchets destiné à la communauté.

 

Le contenu du programme éducatif comprenait les questions suivantes : comment séparer les déchets organiques et non-organiques, et comment utiliser les déchets – tout en appliquant les 3 principes Réduire, Réutiliser, Recycler.

 

Les membres de la communauté ont été activement impliqués dans les cours de formation où ils ont reçu un panier de compost gratuit. En 2005 le gouvernement municipal de Surabaya a créé plusieurs concours afin de populariser et développer le programme. La compétition a connu un grand succès, permettant à Surabaya de devenir l’une des références en termes de gestion des déchets en Indonésie. A l’issue des concours les participants ont reçus, comme trophées, de l’argent en espèces, des outils de gestion des déchets et des arbres. En outre, il a été convenu que chacun des prix gagné, serait utilisé comme capital de départ pour l’amélioration des conditions d’habitat.

 

Dans une perspective sociale, les processus permettent la formation progressive des organisations locales et grâce à la stimulation du secteur privé, comme par exemple Unilever, ces organisations connaissent une croissance rapide. Pour encourager et élargir la participation, la ville de Surabaya, soutenue par ses partenaires, a créé plusieurs concours liés à l’amélioration de la vie de la communauté tels que le « Prix du quartier le plus propre », la « Compétition verte et propre » et la « Compétition de lutte contre les déchets ». Ces projets visaient à expliquer les concepts de « récompense » et « punition » dans le cadre de la gestion de l'environnement.

 

Les réalisations de Surabaya incarnent la façon dont une ville peut, en seulement quelques années, diminuer une grande quantité de déchets, en ciblant principalement les déchets organiques, qui constituent habituellement plus de la moitié de la quantité de déchets solides municipaux, et en mobilisant les ressources internes de ses résidents, groupes de la communauté, ONG et entreprises privées.

 

Le modèle de gestion des déchets solides de Surabaya a été transféré à d'autres villes de diverses manières suite à la reconnaissance acquise au niveau national et international. Par exemple, Jakarta est la deuxième ville à avoir organisé des compétitions similaires, suivie de la ville de Jogjakarta. Le programme a également été mis en application dans d'autres pays comme la Malaisie, le Népal, la Thaïlande, et les Philippines.