Vous êtes ici

Développement d’un cadre de planification culturelle participative pour la ville de Lviv

Lviv
Ukraine

 

L’Élaboration d’un Cadre culturel participatif pour la ville de Lviv a démarré en septembre 2007. Parmi les objectifs spécifiques, citons le renforcement des capacités de la communauté locale à s’engager de façon significative au sein des processus d’action publique; le renforcement des capacités pour participer aux processus de l’Union européenne ; et le renforcement des capacités permettant de s’engager dans le discours sur le développement de la politique culturelle dans l’Union européenne et les États voisins ; nourrir la réflexion générale sur le développement de la culture en Europe de l’Est de l’expérience et de la réalité locale et renforcer les capacités de la communauté pour conserver la diversité culturelle et artistique dans toute l’Europe. L’initiative à plusieurs phases est censée catalyser le secteur culturel ukrainien pour lui donner un rôle actif dans le développement du pays en construisant les capacités individuelles dans les domaines de la gestion, du développement des politiques et du leadership et en développant une voix nationale pour l’exploration des intérêts partagés et des objectifs communs.

Tandis que la vision et les objectifs de ce projet sont demeurés constants, la conception a été flexible dans la reconnaissance d’un contexte en changement permanent(individuel, régional, national, international) – résultat de la sensibilisation croissante des concepteurs du projet, de la capacité croissante ainsi que de l’engagement conséquent des participants.

Jusqu’à aujourd’hui, le programme a progressé autour de trois phases. La Phase 1 a été un large processus communautaire qui a articulé la Charte culturelle de Lviv. Les résultats et les recommandations issus de cette charte ont orienté la conception et la mise en œuvre de la Phase II, avec une focalisation plus étroite et stratégique sur le développement des capacités individuelles. La Phase III est le fruit des enseignements de conception tirés au cours de la Phase II et intègre la participation d’autres organisations urbaines d’Ukraine. La Phase III comprend également la création d’un réseau national d’organisations culturelles afin d’encourager la collaboration, le co-apprentissage et l’exploration des préoccupations et des intérêts partagés.

Les bénéficiaires directs de ce programme sont les participants ainsi que les communautés dans lesquelles ils habitent. Les bénéficiaires indirects comprennent les autres pays européens frontaliers et l’Europe elle-même.

Le financement du projet est essentiellement issu de la Fondation culturelle européenne. Il a également bénéficié du soutien du British Council d’Ukraine pour certains éléments et du soutien en nature des ONG locales et des établissements d’enseignement. Le projet a aussi bénéficié de soutien en nature et financier de l’U.S. Peace Corps.

Les résultats jusqu’à présent sont :

  • Participation d’environ 70 organisations et de plus de 450 individus aux différentes phases de mise en œuvre.
  • Mise en œuvre du premier processus communautaire à Lviv (et en Ukraine) impliquant plus de 350 personnes.
  • Création d’une nouvelle programmation par le Conseil municipal et d’autres organisations, basée sur les recommandations de la Charte culturelle de Lviv.
  • Mise en œuvre de la première cohorte impliquant 20-24 jeunes travailleurs sociaux. En outre, au moins 50 personnes ont participé aux ateliers de gestion culturelle et 110 personnes ont participé à une gamme plus large d’activités associées au programme. La mise en place de la deuxième cohorte aura un impact sur plus de 50 hommes et 130 personnes.
  • Développement d’un réseau croissant de travailleurs culturels et actions associées.
  • Développement des organisations culturelles locales, donnant lieu à une augmentation et une amélioration de la qualité des manifestations culturelles.
  • Développement de partenariats entre les travailleurs culturels dans la ville de Lviv, donnant lieu à une plus grande diversité de manifestations pour le public.
  • Développement de partenariats entre les travailleurs culturels de Lviv et d’autres travailleurs ukrainiens et européens.
  • Un plus grand nombre de demandes de financement obtenues par les membres de la cohorte.
  • Plus de projets intéressants pour le public avec des chiffres plus importants de spectateurs.

Il reste encore des défis à relever, parmi lesquels :

  • Les réalités techniques du pays
  • Des méthodes fiables pour identifier de nouveaux participants
  • Des perceptions et des hypothèses basées sur la culture
  • Le contexte culturel (cf. Charte culturelle de Lviv)
  • Le temps

Les obstacles ont été :

  • Manque de transparence locale et d’accès à l’information
  • Résistance / manque d’intérêt des gouvernements locaux et nationaux