Vous êtes ici

Banque Palmas

Fortaleza
Brésil

 

La Banque Palmas, première banque communautaire du Brésil, a été conçue, créée et gérée par l’association de quartier du Conjunto Palmeiras, situé dans la banlieue de Fortaleza, ville du nord-est du Brésil. Sa création avait pour but principal de stimuler le développement économique et social de la région, l’idée de départ étant très simple : éviter que les ressources et les richesses ne sortent du quartier et ne circulent dans d’autres quartiers plus prospères de la ville, en stimulant la consommation et la production locale selon la logique de l’économie solidaire structurée.

La création d’une « carte de crédit » et d’une monnaie sociale locale (les « Palmas »),  qui s’échange dans le quartier parallèlement à la monnaie officielle du pays tout en renforçant l’économie interne, ont été les principaux instruments conférant à l’expérience menée à la Banque Palmas une action bien plus large que les politiques traditionnelles de microcrédit. L’affiche « nous acceptons les palmas » est aujourd’hui présente, non seulement chez les petits commerces du quartier ayant adhéré au projet au départ, aussi dans les transports publics , les stations-service et chez les distributeurs de gaz butane.

Le Forum socio-économique local (FECOL) agit comme un « auditeur social » de la Banque. Le Forum est constitué de commerçants, producteurs, consommateurs et représentants des organisations communautaires et des institutions publiques (comme, par exemple, écoles, crèches, centres de santé, etc.). Le FECOL ne s’intéresse pas seulement aux affaires liées à la banque ou à l’inclusion économique et financière, mais aussi aux questions qui touchent le quartier, telles que la violence, les ordures et les activités culturelles, entre autres.

L’idée qui sous-tend toutes les activités de la Banque est le concept des « Prosumateurs », selon lequel tous les résidents et résidentes sont à la fois producteurs et productrices, consommateurs et consommatrices, acteurs de la transformation de leur réalité. Il s’agit de réussir à articuler les concepts d’économie et de démocratie d’une manière contre-hégémonique.

Actuellement, la Banque Palmas appartient à plusieurs réseaux et forums nationaux et internationaux, consacrant une grande partie de ses efforts à encourager la coordination entre la société civile et les gouvernements locaux pour pouvoir créer et renforcer les banques communautaires.