Vous êtes ici

« Trois Réductions, Trois Gains » dans l’agriculture vietnamienne

Delta du Mékong
Viêtnam

 

Un processus de planification participative a été promu pour développer une campagne dans les médias intitulée « Trois Réductions, Trois Gains » afin d’inciter les riziculteurs de la région du Delta du Mékong à modifier trois pratiques de gestion des ressources : l’utilisation des semences, des fertilisants et des insecticides. La campagne s’est centrée sur la réduction de l’utilisation de ces facteurs externes, en s’attaquant aux croyances erronées des agriculteurs sur le lien mécanique entre l’utilisation de grandes quantités de facteurs externes  et l’augmentation de leur production. Cette stratégie prétendait réduire le niveau de pauvreté des riziculteurs et de toute la population de la région du Delta du Mékong en général, en faisant la promotion du bon dosage de semences, de fertilisants et de pesticides.

Créé à la suite du grand succès obtenu par une campagne antérieure sur la gestion d’organismes nuisibles, appelée « No Early Spray » (“Non à la fumigation prématurée »), le programme des « Trois Réductions, Trois Gains » a permis de transmettre des connaissances scientifiques à une large partie de la population de riziculteurs. Le programme s’est amorcé avec une recherche participative réalisée par les agriculteurs et à laquelle ont pris part 951 agriculteurs volontaires originaires de 11 provinces. Ces agriculteurs ont autoévalué les effets des pratiques des trois réductions sur leur productivité et sur leurs revenus. Pour faciliter la mise en œuvre des stratégies de communication avec les agriculteurs, des théories et concepts de marketing social, des campagnes de diffusion stratégique, ainsi que des pratiques issues des théories de la décision et de la psychologie sociale ont été articulés aux savoirs  provenant des sciences agricoles. L’initiative incluait une recherche visant à comprendre le point de vue des agriculteurs sur les facteurs de production, de manière à permettre la conception de messages simples à travers des ateliers participatifs et la réalisation d’un feuilleton environnemental radiophonique utilisant ces messages simples pour faire connaître les avantages des nouveaux principes. Le feuilleton environnemental radiophonique intitulé « Chuyen Que Minh » (« Histoire de ma Patrie ») a été créé par un atelier auquel ont participé les multiples parties prenantes et retransmis par la Voix populaire de Radio Ho Chi Minh.

Les agents concernés sont les centres de recherche locaux et nationaux, les médias, les gouvernements locaux, différentes ONG et d’autres organismes de mise en oeuvre. Les bénéficiaires sont les riziculteurs du Delta du Mékong et, indirectement, l’ensemble de la population vivant dans cette région. Les principaux résultats atteints sont le changement de comportement des agriculteurs dans leurs activités agricoles, l’augmentation des bénéfices économiques résultant de la réduction du coût des grandes quantités de facteurs externes utilisés auparavant et une amélioration de la qualité environnementale grâce à la réduction des organismes nuisibles et des produits qui polluent le sol et l’air. Le principal obstacle rencontré dans le cadre de la mise en place du programme était lié aux fermes convictions populaires diffusées parmi les agriculteurs, sur le fait qu’utiliser de grandes quantités de produits dans l’agriculture leur apporteraient de plus gros bénéfices. Ces croyances, basées sur une pratique sociale locale, ont fortement influencé la culture du riz et provoqué des conséquences néfastes sur l’environnement et sur la qualité du riz.

Comme le suggère le présent cas, les gouvernements locaux qui souhaitent adopter une politique similaire par le bais d’une campagne médiatique devront s’efforcer de simplifier et de structurer les nouvelles informations résultant de la recherche.  Celles-ci doivent pouvoir être diffusées à travers des messages simples axés sur les « gains » et présentant leurs avantages de manière claire et bien articulée. La stratégie de collaboration est fondamentale pour développer une compréhension plus large et informée des problèmes, de même que pour impliquer les multiples parties prenantes au cours des processus de mise en oeuvre du programme. De plus, idéalement, cette politique s’appuie sur un processus d’apprentissage mutuel entre les institutions et les communautés locales ayant mis en place, ensemble, le programme des « Trois Réductions, Trois Gains ».

Ces expériences pilotes ont été intégrées au sein d’un réseau cohérent. En 2004, elles ont été constituées en nouvelle politique agricole du Ministère de l’agriculture et du développement rural et ont été étendues aux secteurs de l’aquaculture et de la pêche dans d’autres régions du Vietnam.