Vous êtes ici

« Prendre le pouls de la communauté » Mesurer ce qui compte

Port Phillip
Australie

 

« Prendre le pouls de la communauté » implique les membres de la communauté dans la définition de points de repère, d’indicateurs de mesure et l’analyse des tendances à long terme pour les aider à conserver les éléments qu’ils apprécient dans leur quartier. Les indicateurs comprennent des aspects environnementaux, aussi bien naturels (pingouins) que bâtis (logements sociaux) mais aussi des aspects sociaux (Sourires par heure), économiques (prix des produits alimentaires) et culturels (icônes locales). Ces indicateurs permettent de stimuler l’action politique et communautaire.

Au cours des neuf dernières années, « Prendre le pouls de la communauté » a activement rendu compte des résultats issus des 40 mesures identifiées à l’échelle locale à partir de 13 indicateurs développés autour de chacun des quatre piliers de la durabilité : social, culturel, environnemental et économique. Ces indicateurs ont été identifiés par les résidents de la ville de Port Phillip comme des outils visant à faire le suivi des progrès vers la réalisation ou non de leurs objectifs. En réponse à la question « Comment savez-vous que votre quartier fait des progrès? », les personnes habitant, travaillant et jouant dans cette zone de la collectivité locale ont exprimé le souhait d’une ville qui valorise le lien , l’accessibilité, la diversité, la sécurité ainsi  qu’un environnement sain. Elles ont aussi affirmé qu’elles voulaient une communauté dans laquelle elles pouvaient avoir la sensation de maîtriser leur destinée.

Fonctionnement du projet

« Prendre le pouls de la communauté » emploie expressément des mesures portant sur les expériences quotidiennes des gens, au lieu de se baser uniquement sur les données disponibles ou la validité technique. Ces indicateurs uniques, qui s’inscrivent dans un contexte bien particulier, n’ont pas été conçus pour mesurer la qualité de la prestation de services du gouvernement ou d’autres points de référence externes. Ils cherchent à étudier les changement qui se produisent dans les quartiers et ceux liés à  la qualité de vie des résidents, et à encourager ces derniers à s’exprimer, comprendre et agir sur ce qui est important pour eux à l’échelle locale. En outre, le projet « Prendre le pouls de la communauté » a été conçu pour stimuler les changements sociaux.

« Prendre le pouls de la communauté » est une approche intégrée permettant à l’ensemble du gouvernement local et de la communauté de s’impliquer dans la définition de la vision, et l’évaluation des progrès locaux, de leur ville. Le projet vise à favoriser le changement social par le biais de la collecte des données et des activités de la sensibilisation, en attirant à la fois l’attention sur les valeurs locales et les signes d’alerte précoces d’éventuels problèmes. Les données sont collectées par les groupes communautaires et les résidents, les organisations publiques régionales et fédérales, et le secteur privé.

Ces données, conçues comme un accord entre la politique, la théorie des indicateurs et l’engagement pratique, sont communiquées aux décideurs politiques et sont restituées aux citoyens sous plusieurs formats créatifs. Ce projet bénéficie du soutien du Conseil municipal pour une période de dix ans et vise à comprendre les tendances de changement à long terme. Cet engagement assure les ressources minimales pour financer un poste à temps partiel et l’appui d’un conseil local constitué de résidents, conseillers municipaux et représentants du personnel. Le projet est cyclique, en constante évolution et de nature entrepreneuriale, du fait des partenariats établis avec de nombreuses organisations et initiatives locales pour atteindre ses objectifs.

La VPP est connue pour sa diversité sociale et culturelle et pour son engagement actif pour l’inclusion des voix marginales dans les processus de prise de décision par le Conseil municipal. « Prendre le pouls » se caractérise aussi par son mode de collecte des données. En tant que partenariat entre la Municipalité, les organisations communautaires et les résidents, ce processus d’inclusion sociale et de démocratie participative est la plus grande réussite du projet. Les données détaillées issues des mesures indépendantes fournissent aussi une vision globale de durabilité sur le long terme aux résidents et à la ville de Port Phillip. « Prendre le pouls de la communauté » soutient le travail des résidents et des groupes pour impulser les changements  qu’ils souhaitent voir se produire. Par le biais de cet engagement, « Prendre le pouls » demande aux résidents d’aider à raconter l’histoire du comportement de la communauté, ce qui garantit leur rôle dans la recherche collective de solutions.

L’engagement communautaire et le changement social sont des objectifs sur le long terme. Une tâche de cette ampleur peut très vite devenir extrêmement complexe et écrasante, et le projet ne souhaite pas que ce processus soit non-durable. C’est pourquoi, « Prendre le pouls de la communauté » a été conçu comme un projet en constante évolution dont la valeur réelle apparaît  avec le temps.