Vous êtes ici

Planification urbaine, droits fonciers et sécurité alimentaire

Ubungo Darajani
Tanzanie

 

Ce cas décrit la planification de l’utilisation du foncier et des pratiques de l’agriculture urbaine à Dar Es Salaam (Tanzanie), l’une des villes qui connaît une urbanisation rapide en Afrique subsaharienne. Cette étude de cas, qui présente l’expérience de Ubungo Darajani, démontre comment l’agriculture urbaine peut être intégrée dans la planification de l’usage du foncier et améliorer la gouvernance foncière urbaine. La localisation et la typologie périurbaine aident à comprendre la politique et les pratiques qui limitent l’intégration de l’agriculture urbaine dans les processus de planification de l’usage du foncier urbain et les principes de gestion du foncier.

Le cas prouve que les processus d’urbanisation, la pauvreté urbaine, l’insécurité alimentaire et une insuffisante implication de la communauté dans la planification de l’usage du foncier sont les facteurs qui sous-tendent et catalysent les changements de l’usage du foncier, les transactions foncières, l’immigration, et la prolifération générale de l’agriculture urbaine dans la ville. Ces facteurs suggèrent que la mauvaise gouvernance foncière n’est pas seulement la cause, mais est aussi le résultat de l’incapacité des institutions de planification à comprendre et à s’adapter aux nouveaux défis posés par l’agriculture urbaine au processus de développement du foncier urbain. De la même façon, l’essor de l’usage du foncier urbain pour l’agriculture, révèle les disparités qui existent entre cette activité et les normes de planification, hautement considérées, qui sous-tendent les processus et les structures de planification formelle de l’usage du foncier dans le développement urbain.

L’inclusion des moyens de subsistance basés sur l’agriculture urbaine dans les processus et structures de planification de l’usage du foncier, dont la prise de décision, la préparation, la mise en œuvre et le suivi, permet d’améliorer les conditions d’existence des petits agriculteurs urbains pauvres et l’usage des terres. Ceci peut être atteint, entre autres, en adoptant les approches de la planification urbaine participative, en facilitant l’amélioration des établissements, par le biais de partenariats institutionnels, du transfert des compétences à l’échelon local et en renforçant les organisations de petits propriétaires en leur donnant une place dans le dialogue politique. Ces options peuvent être efficaces lorsque le gouvernement est en mesure de faire appliquer et de réviser la politique et la législation en vigueur, si différents acteurs sont impliqués dans les processus de prise de décision, et lorsqu’il existe une sensibilisation à l’information et à la communication.

Bénéficiaires

Propriétaires d’habitations et propriétaires fonciers, communauté locale.

Processus de mise en œuvre

L’expérience d’Ubungo Dajarani illustre comment un partenariat de la société civile, des autorités locales, du gouvernement, et de l’université a pu devenir un instrument juridique pour démocratiser la législation foncière. Le mécanisme dynamique des forums participatifs, où les suggestions et les discussions traversent tous les domaines de décision, ont mis en relief une manière intéressante de régler les conflits locaux et ont offert au gouvernement un large aperçu de la situation du foncier à l’échelle locale.

Financement

Faculté des Études du Foncier et d’Architecture (UCLAS) et Ministère du foncier et du développement des Établissements humains (MLHSD), tous deux tanzaniens, avec le soutien lors des différentes étapes, d’institutions internationales, y compris la Banque mondiale.