Vous êtes ici

II - Driot a la démocratie participative

1. Tous les habitants de la Cité ont le droit de participer aux processus politiques et de gestion de leur Cité, et en particulier :

a) de participer aux processus de choix des politiques publiques locales
b) d’interpeller les autorités locales sur leurs politiques publiques et de les évaluer
c) de vivre dans une Cité gérée de manière transparente et dont l’administration rende des comptes.

2. La Cité encourage une participation de qualité de ses habitants dans les affaires locales, leur assure un accès à l’information publique, et reconnaît leur capacité à influer sur les décisions politiques. Elle encourage en particulier la participation des femmes dans le plein respect de l’exercice de leurs droits. Elle favorise également la participation des groupes minoritaires. Elle promeut la participation des enfants dans les affaires les concernant. La Cité encourage l’exercice par tous ses habitants de leurs droits individuels et collectifs. A cette fin, elle facilite la participation de la société civile, dont les associations de défense des droits de l'Homme, à la définition des politiques et à la mise en œuvre de mesures visant à rendre ces droits effectifs pour tous les habitants.

3. Les habitants de la Cité s’impliquent dans les affaires locales dans la mesure de leurs capacités et de leurs moyens. Ils prennent part aux décisions qui les concernent et expriment leurs opinions dans un esprit de tolérance et de pluralisme. Les habitants de la Cité participent à la vie politique dans le but de l’intérêt général, pour le bénéfice de la collectivité.

Plan d'action proposé :

À court terme :

a) Élaboration de mesures de promotion de la participation dans les processus électoraux.

b) Promotion de la participation politique et sociale des habitants de la Cité qui ne bénéficient pas du droit de vote pour les élections locales.

c) Mise en place de mécanismes permettant à tous les habitants de la Cité d’accéder à l’information publique de manière transparente et efficace. En particulier, les informations essentielles doivent être publiées dans les langues les plus parlées de la collectivité locale.

d) Adoption de mesures garantissant la liberté de mouvement et la possibilité de manifester son opposition en cas d’organisation dans la Cité de grands événements publics.

e) Publication annuelle d’un rapport du budget et du bilan financier de la Cité.

f) Promotion du mouvement associatif et du capital social de la Cité par, entre autres mesures, la mise à disposition de lieux publics pour accueillir les réunions de groupes, de mouvements ou d’associations locaux.

À moyen terme :

a) Mise en place d’un processus de consultation pour l’élaboration du budget.

b) Mise en place d’un système de participation populaire pour l’élaboration des projets, de programmes et de politiques locales incluant le plan directeur de la Cité et les ordonnances locales. Utilisation des méthodologies participatives au suivi et évaluation des politiques municipales.

c) Organisation de consultations populaires ouvertes à tous les habitants de la Cité lorsque des questions d’intérêt général le justifient.

d) Adoption d’un système de pétition devant les autorités locales.

e) Promotion, auprès des autorités nationales et internationales pertinentes, du droit de vote actif et passif lors des élections locales pour tous les résidents de la Cité, indépendamment de leur nationalité.