Vous êtes ici

Le Rapport annuel de la Commission Inclusion Sociale, Démocratie Participative et Droits Humains de CGLU vient de paraitre (2018) !

Nous avons le plaisir de vous partager le Rapport Annuel de la Commission Inclusion Sociale, Démocratie Participative et Droits Humains de CGLU, qui reprend l'ensemble des activités faites par la Commission tout au long de l’année 2018.

Le rapport annuel 2018 comprend des articles sur des événements tels que : l'atelier européen « Gouvernements locaux et droits humains » (Barcelone, décembre) ; la huitième édition du Forum mondial des villes pour les droits humains – WHRCF (Gwangju, octobre) ; la réunion de gouvernements locaux et de la société civile « Quelle vision et réalités africaines du droit à la ville ? »  (Marrakech, novembre) ; les événements commémoratifs avec le cinquantième anniversaire du « Droit à la ville » d’Henri Lefebvre (Saint Denis, avril) ; le lancement de la Déclaration « Villes pour le logement convenable » (New York, juillet) ; ou la participation du réseau au processus de définition et adoption du Global Compact for Migration (achevé à Marrakech en décembre). Le rapport s'articule principalement autour de quatre axes d'action :

  • Relance du réseau mondial de « Villes pour les droits humains » : En 2018, à l’occasion du vingtième anniversaire du lancement du processus de la Charte européenne des droits humains dans la ville et de la Charte Asiatique pour les droits humains, des 25 ans de la Déclaration de Vienne et des 70 ans de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, des pouvoirs locaux à travers le monde ont exprimé leur volonté de donner un nouvel élan au mouvement des « Villes pour les Droits Humains ». La Commission CISDPDH a servi de point de rencontre pour ces initiatives au niveau international.
  • Promotion du droit à la ville dans le cadre des agendas locaux et internationaux : En 2018, certains membres de la Commission ont promu des évènements commémoratifs avec le 50ème anniversaire du « Droit à la ville » d’Henri Lefebvre. Des membres de la Commission ont participé aussi aux espaces créés par CGLU après 2016, afin de poursuivre le développement politique du droit à la ville : les Conseils politiques et les Vagues d’action. La Commission a également renforcé son alliance avec la Plateforme Mondiale pour le Droit à la Ville afin de lier les agendas 2030 et le Nouvel Agenda Urbain.
  • Promotion de la déclaration « Villes pour le logement convenable » et articulation avec « The Shift » : À l’occasion du Forum HLPF de New York, un groupe de grandes villes a lancé la Déclaration « Villes pour le logement convenable » - à laquelle une quarantaine de pouvoirs locaux et organisations du monde entier ont adhéré à la fin de 2018. Cette initiative a été consolidé par la participation de la Commission et de CGLU à « The Shift » : le mouvement mondial pour le droit au logement promu par la Rapporteuse spéciale de l’ONU pour le droit au logement, Leilani Farha.
  • Porter la voix des pouvoirs locaux sur les droits humains et les migrations à l’échelle internationale : La Vague d’action « Villes pour la migration » de CGLU a été l’occasion pour de nombreux pouvoirs locaux de la Commission de contribuer aux débats sur la gouvernance mondiale de ce phénomène du point de vue de leurs pratiques et de leurs initiatives. En 2018, la Commission a soutenu les actions de CGLU visant à faire entendre la voix des gouvernements locaux sur le processus d’élaboration du Pacte mondial sur les migrations, adopté à Marrakech le 10 décembre 2018

Au-delà de ces processus de débat et de plaidoyer politique menés par les membres, l’espace de la Commission a également servi de plateforme pour l’échange de connaissances, pour donner visibilité aux pratiques locales menés par les membres et pour l’organisation de visites de terrain. Ces activités ont permis de tisser de nouveaux ponts entre les gouvernements locaux et leur organisation mondiale (CGLU), ainsi qu'avec le système des droits humains onusien et la société civile.