Vous êtes ici

L’Observatoire Villes Inclusives: un outil pour promouvoir le Droit à la Ville

La Commission Inclusion Sociale, Démocratie Participative et Droits Humains relance l’Observatoire Villes Inclusives contenant près de 70 études de cas. Cette initiative, qui se déroulera tout au long 2017, vise à valoriser au sein de notre réseau l'apprentissage réalisé  grâce aux  collectivités locales qui ont partagé leurs expériences au sein de l’observatoire ainsi élargir la diffusion des cas dans le cadre de la promotion du droit à la ville.

 

Un horizon commun: Mettre en œuvre le droit à la ville 

La reconnaissance du droit à la ville a beaucoup progressé au cours de cette dernière année, grâce à la mobilisation conjuguée de la société civile et des gouvernements locaux. En effet, pour la première fois, les gouvernements locaux  de CGLU réunis à Bogotá ont placé le droit à la ville au cœur de leur stratégie pour les années à venir (voir déclaration de Bogotá). Au niveau international, l’Agenda Habitat III mentionne pour la première fois le droit à la ville dans un texte des Nations Unies.

Aujourd’hui, il correspond aux principaux promoteurs du droit à la ville, y compris la Commission, de concrétiser localement le droit à la ville, comme un sens commun pour des établissements humains, des villes et des aires métropolitaines justes, solidaires, démocratiques et durables face au processus de marchandisation et de financiarisation des villes au détriment des habitants. C’est pourquoi la Commission relance aujourd’hui l’Observatoire des Villes Inclusives. De plus, dans les semaines à venir, la commission lancera une cartographie des pratiques locales de co-création de la ville identifiées dans le cadre de l’atelier Co-Créer la Ville organisé pendant le Congrès de Bogotá.

Le suivi des politiques publiques pour l'inclusion sociale est une tâche longue et complexe, car elle implique de travailler sur une grande variété de sujets interdépendants et répondant à des approches diverses. Convaincue que l'exclusion doit être abordée de façon structurelle et à partir d’actions palliatives, la CISDPDH considère que l'inclusion doit être au cœur de l'agenda politique des gouvernements locaux (voir Pour Un Monde de Villes Inclusives). En effet, l’inclusion sociale tient à la façon dont on construit les villes et les territoires et a ainsi trait aux questions de logement, de planification urbaine, de gestion des services publics…

Les gouvernements locaux directement par le biais de leurs politiques publiques ou en partenariat avec les organisations sociales de leurs territoires, sont des acteurs essentiels pour faire face aux phénomènes d'exclusion, même si leur seule action est insuffisante pour remettre en cause le paradigme compétitivité et de l’attractivité qui a tant déterminé la façon dont on a fait la ville ces dernières années, renforçant la plupart du temps les inégalités urbaines.

Ainsi, les gouvernements locaux, parce qu’ils sont les plus proches des habitants, sont au premier plan de la protection, de la garantie et de la promotion des droits, en particulier dans les domaines de l'éducation, du logement, de la santé, de  l'environnement et de la sécurité. En outre, les gouvernements locaux sont des acteurs essentiels pour prévenir les discriminations contre les minorités, les groupes marginalisés  et les migrants. Un nombre croissant de gouvernements locaux développe d’ailleurs  une approche fondée sur le droit à la ville afin de placer les habitants au cœur de leur action publique locale.

Par ailleurs, les gouvernements locaux sont également au cœur de la mise en œuvre des grandes orientations internationales telles que les Objectifs de Développement Durable, l’accord de Paris ou encore le Nouvel Agenda Urbain Mondial. L’observatoire prétend ainsi illustrer cette capacité de mise en œuvre des grandes orientations mondiales par les gouvernements locaux.

L’Observatoire, une banque de données  d’actions locales mettant en œuvre le droit à la ville

En 2011, la Commission Inclusion Sociale, Démocratie Participative et Droits Humains a créé l’Observatoire Villes Inclusives, un espace d´analyse et de réflexion sur des politiques locales d´inclusion sociale. Aujourd’hui, l’Observatoire contient soixante-huit études de cas de politiques et initiatives en matière d’accès aux services publics, d’égalité des genres, de protection de l’environnement ou lutte contre les inégalités. Le but de cet Observatoire est de recenser et d’analyser des expériences  susceptibles d’apporter des éléments pour inspirer d’autres villes dans la mise en œuvre du droit à la ville à partir de leurs politiques d’inclusion sociale.

L’initiative a été réalisée avec le soutien scientifique du Professeur Yves Cabannes, de la University College of London, et de l’équipe de chercheurs du Centre des Études Sociales (CES) de l’Université de Coimbra, qui a travaillé sous la direction du Professeur Boaventura de Sousa Santos.

Une intense activité de promotion en 2017

Avec la relance de l'Observatoire, la Commission a l'intention d'améliorer son contenu, propager à d'autres villes des apprentissages réalisés, et fournir des exemples qui servent à promouvoir le droit à la ville. La mémoire de ces expériences peut nourrir les institutions et les organisations.

De plus, tout au long de cette année, la Commission ajoutera des nouvelles études de cas concernant l'inclusion des migrants au niveau des villes européennes et de la Méditerranée du Sud.

Enfin, comme annoncé plus haut, ce travail sera accompagné d’une cartographie de pratiques permettant de réaliser le droit à la ville, bientôt disponible en ligne.

 

Si vous avez un cas à soumettre, merci de prendre contact avec la Commission à l’adresse cisdp1@uclg.org