Vous êtes ici

Joan Clos a ouvert avec succès à Barcelone le colloque « Villes sûres : espace public et genre »

 

Plus de 200 personnes se sont réunies hier à Barcelone, à l’occasion d’un colloqueorganisé par le Réseau international Femmes de Metropolis, pour débattre et réfléchir ensemble sur les politiques d’espace public et d’urbanisme depuis une perspective de genre.

Le colloque a commencé par une table ronde à laquelle ont participé des représentants politiques de différentes administrations et organisations, dont Alain Le Saux, secrétaire général de Metropolis, et Joan Clos, directeur exécutif d’ONU-Habitat et secrétaire général adjoint des Nations unies. Les deux débats qui suivirent permirent d’aborder le thème de la sécurité et de la perception de la sécurité sous des angles très divers et d’engager une réflexion sur des questions comme l’influence de la crise économique actuelle sur les politiques de sécurité en milieu urbain, plus particulièrement en ce qui concerne les femmes.

Dans son discours d’ouverture, Joan Clos, qui fut président de Metropolis entre 1997 et 2006 et prit, à ce titre, l’initiative de créer le Réseau international Femmes de Metropolis, en 2005, a insisté sur le besoin urgent de réorganiser la société et de repenser le vivre-ensemble de façon rationnelle et globale. Fort de son expérience à ONU-Habitat, le programme des Nations unies pour les établissements humains, il s’est dit convaincu que l’avenir des villes « passe par un retour de la vie dans les quartiers pour rendre les rues plus sûres » et qu’« une bonne façon de garantir cette sécurité, c’est d’aller vers une gouvernance d’ordre mondial qui garantisse les mêmes droits aux habitants de toute la planète, quel que soit leur pays ».

Le colloque a bénéficié du soutien de l’Aire métropolitaine de Barcelone, de la Ville de Barcelone, du Conseil provincial de Barcelone, du Gouvernement de Catalogne et d’ONU-Habitat.

Source: Metropolis