Vous êtes ici

Entretien avec Miguel Arana sur des initiatives portés par la ville de Madrid sur la démocratie participative et les droits humains

Au cours des derniers mois, la ville de Madrid a mis en œuvre des initiatives de démocratie participative, de transparence et de droits humains qui ont traversé les frontières si bien qu’elles sont développées par d’autres collectivités du monde. Le Plan Stratégique pour les Droits Humains de la ville de Madrid a été lancé en février par la municipalité, avec l’objectif de défendre, garantir et promouvoir les droits humains. Decide Madrid est une plateforme digitale qui a mobilisé des milliers de citoyens dans des projets allant de la planification urbaine au budget participatif, posant les jalons de la réalisation d’un modèle de participation où les habitants de la ville prennent part directement au gouvernement local. 

Nous avons rencontré Miguel Arana, directeur de la participation de la ville de Madrid, pour l’interroger sur la plateforme Decide Madrid et la façon dont elle a permis de faire participer les habitants au Plan Stratégique pour les Droits Humains.

(Cliquez ici pour voir l'entretien video)

Qu'est-ce que c'est Decide Madrid? Comment cela vise à développer un modèle de démocratie participative pour la ville?

Decide Madrid est un moyen de faire en sorte que la municipalité réponde directement aux souhaits des gens pour leur ville. C’est une plateforme que nous avons conçue pour développer des mécanismes de démocratie directe : les gens proposent des initiatives, ils décident lesquelles d’entre celles-ci devraient être mis en œuvre et le conseil municipal les met en route. A une époque où la technologie est très avancée, nous savons que cela est possible et facilement réalisable. Ainsi, cette plateforme comporte des propositions, des budgets participatifs, de processus spécifiques ...

Pourriez-vous nous donner plus de détails sur un processus spécifique de Décide Madrid, comme la rénovation participative de Plaza España ?

La rénovation de la Plaza España a été un processus très important parce que c’est l’une des places les plus symboliques de Madrid. Il a été décidé qu’une place si importante devait être remodelée à partir des décisions des gens sur la forme de la place. Une procédure participative a donc été mise en place. Tout d’abord, nous avons demandé aux gens de répondre à un sondage où ils pourraient fournir des informations spécifiques sur la façon dont ils voulaient que la place soit : Est-ce que nous voulons que la place ait plus d’espaces verts ? Plus de places de parking ou moins ? Et surtout, est-ce que nous voulons que la place soit rénové ou non? Finalement, un vote a eu lieu sur les projets présentés par les architectes et le projet lauréat a été décidé entièrement par les gens.

(Visitez le site web de Decide Madrid)

Au cours des derniers mois, Madrid a également approuvé un Plan Stratégique pour les Droits Humains dans la ville : Quel a été son approche et quel rôle ont joué les citoyens dans sa conception?

Le Plan pour les Droits Humains est une initiative très importante pour la ville de Madrid, parce qu’il semble que les droits humains appartiennent uniquement aux gouvernements et aux organisations internationales, alors qu’en réalité, cette approche ne se rattache pas pleinement aux besoins des personnes en matière de droits humains. Il a donc été décidé qu’un plan spécifique devrait être fait pour la ville : Comment le gouvernement de la ville peut-il faire en sorte que les droits humains se sont mieux mis en œuvre et respectés en termes pratiques? Un plan participatif a d’abord été réalisé, composé de plusieurs réunions avec des associations et des organisations de la société civile madrilène, ainsi que du personnel technique de la mairie de la ville. En outre, sur Decide Madrid il y avait un espace où les gens pouvaient mettre leurs idées en ligne et voter sur les propositions des autres citoyens et de l’équipe technique de la ville. L’ébauche du plan a été également partagée sur Decide Madrid, afin que les gens puissent se prononcer sur le texte spécifique avant son approbation par le conseil municipal. Grâce à toutes ces contributions, le document final  reflète en une grande partie de la volonté populaire.

Quelle relation pensez-vous que votre expérience a avec d’autres mouvements municipalistes en faveur de la participation citoyenne et des droits humains dans la ville?

Ce que nous pensons être l’enjeu central de la participation c’est de permettre aux gens de décider de l’avenir de leurs villes. Cela ne se passe pas seulement ici,  mais ailleurs  dans le monde. Nous voyons beaucoup de gens sortir dans la rue pour affirmer que, indépendamment de la situation locale de chaque pays, ils doivent prendre les principales décisions. Il nous appartient de répondre à ce désir, bien que ce soit quelque chose qui ne peut pas être résolu seulement à Madrid, car cela implique le niveau mondial. Notre approche consiste à concevoir les outils (dans ce cas, des ressources de logiciels libres), afin que d'autres villes puissent les installer et que des réseaux de travail puissent être créés. En bref, cela a permis à Decide Madrid d'être installé et mis en œuvre par 35 villes en très peu de temps. Nous parlons de villes partout dans le monde : il y a quelques mois c'était Buenos Aires et Paris, mais nous avons travaillé également avec des villes en Equateur, au Mexique, au Pérou et aux Pays-Bas. 

(Cliquez ici pour voir l'entretien video)