Vous êtes ici

À Bogotá, le contrôle social promeut la transparence et la participation citoyenne dans la gouvernance locale

A mi-chemin entre le contrôle, la transparence et le plaidoyer, la Veeduría distrital de Bogotà (Ombudsman) est une entité publique qui exerce, depuis 1993, un control préventif de l’action publique et assure la représentation des demandes des citoyens face aux instances gouvernementales. Nous avons rencontré son représentant principal, le veedor distrital Jaime Torres Melo, lors du Congrès Mondial de Metropolis, pour l’interroger sur le mécanisme de contrôle social mis en œuvre par la Veeduría pour garantir les droits des habitants et renforcer leur niveau de participation dans le suivi des politiques publiques.

 

Entretien avec Jaime Torres Melo, Ombudsman de la Ville de Bogotá

Pourriez-vous présenter votre travail  au sein de  la Veeduría distrital?

Je m’appelle Jaime Torres Mello et je suis veedor distrital de Bogotá depuis février 2016. Il s’agit d’une figure sui generis qui existe à Bogotá depuis 1993. J’ai été choisi et nommé par le maire, mais je conserve un haut niveau d’indépendance. Mon mandat s’achève en février 2019.  La Veeduría est l'une des trois entités de contrôle de Bogotá. Notre spécificité réside dans le fait que nous procédons au contrôle préventif de deux façons: nous détectons les risques de corruption, mais aussi les inefficiences administratives.

Vous consacrez une partie importante de votre travail à ce que vous appelez le «contrôle social», de quoi s'agit-il?

Pour mener à bien notre devoir en ce qui concerne la recherche de risques de corruption et d’inefficiences administratives, la Veeduría suit deux voies complémentaires. La première consiste à travailler avec les entités locales sur des modèles de gestion et des outils spécifiques utilisés par les fonctionnaires ; la seconde consiste à travailler avec les citoyens. J'ai coutume de dire que la Veeduría sert de pont entre l'administration et les citoyens. Grâce à notre travail, l'administration peut mieux expliquer ce qu'elle fait et les citoyens peuvent demander aux fonctionnaires de rendre des comptes et signaler les inefficiences du service public.

C'est dans ce cadre que le contrôle social apparaît comme essentiel pour le contrôle préventif tel qu'il est compris à Bogotá. Le contrôle social est au cœur de la participation citoyenne, où les citoyens demandent et les administrations publiques sont tenues responsables de l'utilisation des ressources publiques et de la mise en œuvre des politiques. Les administrations publiques doivent justifier leurs décisions et l'accomplissement des objectifs du gouvernement.

À travers de quels mécanismes mettez-vous en ouvre le contrôle social ?

Il y a trois choses fondamentales que nous faisons à Bogotá pour mettre en œuvre le contrôle social. La première est la formation: nous avons des méthodologies (que nous appelons « les voies du contrôle social ») pour former les citoyens en tant que veedores ciudadanos (ombudsman citoyen). Au cours des cinq années de mise en place de ces formations, n l’expérience nous a permis d’améliorer nos méthodes. Ce travail a également contribué à sensibiliser les citoyens sur le contrôle social et à mieux connaitre ses résultats.

Lien vers la page de la Veeduría Distrital

La seconde est ce que nous appelons l’accompagnement. Nous ne formons pas seulement les citoyens sur des questions spécifiques, mais nous soutenons également les processus de contrôle citoyen  dans le développement de leurs propres projets au niveau de la ville. Par exemple, nous avons eu des expériences réussies en sur la question des services de santé et des hôpitaux publics de la ville. De même,  nous avons aussi accompagné des processus de contrôle pour la réalisation du projet de transport le TransMilenio sur la 7ème avenue, un projet promu par l’actuelle équipe municipale.

Nous créons également des outils. Il y a trois outils fondamentaux en ce moment. Le premier a été créé grâce à l'ISO 18091 et permet aux citoyens de veiller à l’atteinte des résultats des maires locaux dans chacun des 20 arrondissements de la ville. Nous avons également un outil axé sur la résolution des conflits au niveau de la ville. Nous travaillons actuellement avec l'administration afin de détecter ces conflits et de fournir une réponse en tant que ville, en respectant les droits des citoyens et les personnes touchées par ces situations. Finalement, nous avons mis en place une méthodologie pour veiller à que les engagements pris par l’administration soient accomplis. Chaque fois que l'administration s'assoit avec des citoyens et établit un engagement,  que ce soit dans un cadre formel ou non formel, celle-ci est tenue de l'accomplir. Nous accompagnons les citoyens dans le suivi de ces engagements.