Se encuentra usted aquí

Inclusion sociale et démocratie participative : de la discussion conceptuelle à l'action locale

Afin de nourrir les débats sur la façon dont la participation citoyenne peut servir à l'inclusion sociale, la Commission a édité et imprimé l'étude « Inclusion sociale et démocratie participative : de la discussion conceptuelle à l'action locale », réalisée en collaboration avec l’Institut de gouvernement et politiques publiques (IGOP) de l'Université autonome de Barcelone. Inspirée par les politiques locales présentées dans l'Observatoire Villes Inclusives de la Commission, la valeur ajoutée de l'étude propose une approche renouvelée des politiques municipales de démocratie participative et d'inclusion sociale.

Revendiquer les villes comme « biens communs » pour faire face à la marchandisation et à la compétitivité

Selon la publication, bien que les gouvernements locaux soient loin d'être « des acteurs politiques de premier ordre », les villes sont néanmoins « le principal champ de bataille dans la lutte pour la démocratie, la participation et l’inclusion » et les gouvernements locaux « disposent d’une plus grande marge de manœuvre qu’il y a 30 ou 40 ans pour développer leurs propres stratégies et politiques ».

Dans les trois premiers chapitres, le concept d'inclusion et celui de participation sont étudiés comme « idéal normatif et projet politique dans les sociétés urbaines du XXIe siècle » et « fer de lance de l’inclusion dans le système démocratique ». L’étude évalue les différentes dimensions de l'inclusion – par exemple à travers l’emploi, la reconnaissance ou le lien – en même temps qu'elle analyse les contradictions et faiblesses du « discours de l’inclusion ».

Un accent particulier est mis sur les « démocraties exclusives et créatrices d’exclusion » : un phénomène historiquement enraciné qui conduit à des « formes d'exclusion dans les démocraties contemporaines ». A l’inverse, l’étude vise à promouvoir une véritable culture de la participation, en évaluant plusieurs modèles et visions de la démocratie qui tiennent compte des concepts tels que le consensus, le but, l'engagement de la société civile ou la qualité délibérative des processus participatifs.

En conclusion, un inventaire d’instruments, de principes normatifs et opérationnels est proposé. Une ville peut ainsi poursuivre des objectifs globaux en matière d'inclusion sociale et de participation tels que « développer et approuver un plan local pour l'inclusion sociale (...) avec des ressources, un engagement ferme au niveau de la participation et une système d'indicateurs fort » ainsi que des objectifs plus concrets, comme la participation égalitaire (comment éliminer les biais sociodémographiques de la participation) ou même l’empowerement des citoyens les plus exclus.